18/03/2008

LESDAIN 16/03/08


Le temps est maussade ce matin. Il est 08:00 lorsque j’arrive aux serres Duroisin à Lesdain. Tout les bénévoles du club Mont-Marche sont à leurs postes et de nombreux marcheurs sont déjà présents !

Le temps de dire bonjour à tout le monde et de boire un chti café, et me voilà prêt .

Il ne pleut pas, mais je sens que cela ne va pas tarder !

De ce fait, je n’attends pas d’éventuels collègues. Se lever tôt pour aller marcher quelques km sous la pluie, c’est pas vraiment leur truc. Leur truc, se serait plutôt partir le soir pour aller s’asseoir dans un stade et faire bouger…. leurs cordes vocales !

 

L’itinéraire démarre vers le nord, en direction de Wez où a lieu le premier contrôle à l’institut St Charles . Ensuite, cap à  l’ouest, Velvain, Jollain-Merlin, les Six Chemins, Hollain, pour arriver à l’Esquain, pardon, je veux dire l’Escaut que nous longeons vers le sud jusqu’à Bléharies.

116 LESDAIN 004-2

Table d'orientation au carrefour des Six Chemins. Compostelle est paraît-il à 90 jours d'ici

De là nous remontons vers Hollain pour un second contrôle dans la salle du Village. J’en profite pour visiter à l’étage une petite expo présentant diverses activités de la région et qu s’intitule : « L’homme au travail, l’homme en fête »  Tout un programme !  Une autre petite expo complète la première. Il s’agit de dessins de Serdu dont le principal sujet est LE site touristique de la région : la pierre Brunehaut !

116 LESDAIN 014-2

La pierre qui marche

Ce mégalithe est situé au carrefour déjà cité des Six Chemins. Nous y repassons une deuxième fois avant de repartir vers Wez pour un nouveau contrôle à l’institut St Charles !

116 LESDAIN 022-2
 L'institut St Charles

Là ; une petite porte en direction de la chapelle est ouverte ! Et si on pouvait la visiter ??? Je tente le coup. Après la traversée d’une petite cour entourée de bâtiments qui me semblent restés en l’état impeccable dans lequel ils ont été construits au XIXème s., j’arrive à la chapelle ! Elle est plongée dans la pénombre. Une sœur qui s’étonne de voir du monde dans cette partie de l’établissement, arrive derrière un couple qui m’a suivi !

Je lui explique que nous participons à la marche des Jonquilles et gentiment, elle nous invite à entrer après avoir allumé les lumières ! Magnifique chapelle ! La sœur m’explique que les célébrations religieuses ne s’y déroulent que très exceptionnellement, et la très proche fête de Pâques est une de ces rares occasions! Tout y est impeccable et j’ai quelques scrupules à  déambuler dans ce lieu avec mes bottines crottées ! Je me contente donc de visiter … de loin, mais cela en valait le détour.

116 LESDAIN 015-2
 Un magnufique St Roch pèlerin

 

116 LESDAIN 016-2

...et un non moins extraordinaire confessionnal

 

 

116 LESDAIN 018-2

Et voilà une statue qui me rappelle mon périple au Mont-Saint-Michel, Jeanne d'Arc


 

Retour ensuite vers Lesdain par des chemins entre les pépinières. Pas mal d’arbres fruitiers commençent à être en fleurs. Ca y  est, le printemps est là, mais en attendant, les sentiers sont détrempés et la boue est partout : impossible de passer à côté ! Le poids de mon sac à dos commence à se faire ressentir et mon bâton m’est dès lors bien utile pour m’éviter LA gamelle du jour !

116 LESDAIN 026-2
 Difficile d'éviter la boue !!!

Arrivés à Lesdain, nous redescendons vers Rongy avant de nous diriger vers Howardries et sa magnifique forêt  où les jonquilles tapissent le sol à perte de vue !  Je râle en voyant quelques enfants en ramasser  par bouquets entiers le long du chemin, sous le regard bienveillant de leurs mères qui ont elles-mêmes déjà des bouquets dans les mains. Nom dî d’jal, je ne peux m’empêcher de leur rappeler que c’est interdit. Cette partie du bois est une propriété privée et si nous voulons garder nos autorisations pour la traverser, il y a quand même quelques règles à observer, non ?  Si 5000 marcheurs ramassaient chacun un bouquet, la jonquille finirait bien vite par y être aussi rare que l’edelweis !

116 LESDAIN 027-2
 Une forêt de jonquilles

Il reste quelques centaines de mètres à parcourir lorsqu’une fine pluie commence à tomber. Cela ne dure pas, heureusement pour les marcheurs qui démarrent encore !

Dans la serre d’arrivée, l’ambiance est au rendez-vous et j’y rencontre quelques têtes connues de Mont-Marche que je n’avais pas vues le matin. J’ai également  la surprise d’y voir  Patrick, le beauf de « Chacal », deux volontaires pour nos cross du week-end organisés à l’attention de mes « sportifs » de collègues !

Fatigué, mais heureux, je termine cette excellente journée avec quelques pintes en compagnie des copains avant de reprendre le chemin du retour.

Allez, à lundi prochain ? 

Comment ça  "où ?"

Ben à la "Marche à Bâton" bien sûr !

 

 

21:18 Écrit par Hughes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |