27/05/2008

WARTET 25/05/08

Ce dimanche, cruel dilemme, j’ai le choix : marche FFBMP à FLAWINNE, où j’ai fait mon service militaire, ou Adeps à WARTET, où j’ai obtenu mon brevet Commando.  J’opte celle qui est organisée par les marcheurs de « Contact Para-Commando ». 

Je n’avais pas encore remis les pieds à Wartet depuis , oufti…peut-être 25 ans ! Quels changements ! Le Centre d’entraînement Commando que je connaissais et qui n’avait probablement pas changé depuis 1945, est devenu un complexe des plus modernes ! Je me demande si les « Droits du soldat » ou les syndicats n’y sont pas pour quelque chose ! Aaah ! nostalgie, quand tu nous tiens !

Cantine digne d’un Etat-Major, baraquements en dur !  Eh bien, ils sont chouchoutés nos Codos !

Ce matin, je n’aurai pas mon kaoua habituel ! Erreur de dosage du préposé à la cafetière ! Je me contente de l’eau chaude et noire qui me rappelle quelques manœuvres mémorables à l’étranger ! L’ersatz avallé, le sac à dos bouclé, et me voilà en route.

La marche débute par la descente de notre chemin favori, celui qui partait du camp proprement dit de Marche-les-Dames et que nous empruntions chaque jour pour monter en un minimum de temps sur le terrain d’exercices ! La fameuse côte dans les bois du Mont-Saint-Aubert, c’est de la gnognotte par rapport  à notre petit chemin des Commandos ! Aujourd’hui, c’est un peu plus cool : on le descend !

Et des côtes, il y en aura tout au long du chemin : des côtes qui montent, qui descendent, qui grimpent en ligne droite ou qui dévalent au plus court ! Les plats, même les faux, sont les bienvenus !

Beaucoup de bois et de sentiers, peu de routes macadamisées ou en béton !

Et c’est tant mieux !

Le temps n’est toutefois pas idéal : pour être réellement dans la bonne ambiance, il aurait fallu quelques trombes d’eau propres à notre pays ! Pas de chance, le soleil est là, au grand bonheur apparemment des nombreux autres marcheurs et marcheurs en tenue d’été !   

Les 20km ont été bouclés en 4 heures pile ! C’est pas mal vu les fortes dénivellations et les 18 kg sur le dos !

Comme je souhaite encore faire un tour à Namur, je ne traîne pas ! Je bois deux excellentes « Commandos ambrées » (une troisième, fermée prend la direction de mon sac, mais chut, faut pas le dire à tout le monde !) et je quitte l’assemblée composée apparemment de nombreux anciens militaires !

Tiens, au fait, savez-vous comment on reconnaît les officiers en civil lorsqu’ils sont parmi d’autres militaires subalternes ! Ce sont ceux qui ont les plus jeunes femmes !

A Namur, déception. Je comptais visiter le musée de la cathédrale St Aubain, c’est fermé !

Tant pis, ce sera pour une autre fois !

Et au retour, devinez-quoi qu’il y a ?

Des trombes d’eau ! Mais là, je suis en voiture, cela n’a pas le même charme !

Bilan de la journée : excellent !  A refaire ! Et si vous en avez l’occasion l’année prochaine, n’hésitez pas, cela en vaut vraiment la peine !

WARTET 1

"Vous qui entrez ici, oubliez tout espoir ! "

 

 

 

WARTET 2

La cantine ! Ca en jette hein ? 

 

 

 

WARTET 3

Une partie de la nouvelle piste d'obstacles 

 

 

 

WARTET 4

Les anciens baraquements... 

 

 

 

WARTET 5

...et les nouveaux ! 

 

 

 

WARTET 6

Notre petit sentier "Commando" 

 

 

 

WARTET 7

Chemin à haut risque... 

 

 

 

WARTET 8

...vu ce qu'il y a en dessous !

 

 

 

WARTET 9

Beaucoup d'anciens militaires parmi les marcheurs du jour  

 

 

 

WARTET 10

Sentier qui nous rappelle que nous sommes sur un domaine militaire 

 

 

 

WARTET 11

Tour d'entraînement 

 

 

 

WARTET 12
Là, je n'ose pas imaginer ce que nos anciens instructeurs auraient prévu comme extra-drills ou punitions !









13/05/2008

VAULX 10/05/08

Samedi 10 mai 2008

 

La veille, en vérifiant l’agenda des marches de la FFBMP, je m’étais aperçu qu’une marche avait lieu à Vaulx, ce que j’ignorais encore il y a quelques jours.

Organisation : Audax Tournai.

Tiens ?  Ce serait-y pas le club de cyclotouristes qui organise la Marche des Carrières, à Gaurain ?

Je ne savais pas qu’ils étaient affiliés à la FFBMP et qu’ils organisaient des marches à part entière !

Bon ! Pour savoir de quoi il en retourne, je vais rapidement faire un tour sur leur site !

Très beau site, avec de nombreuses photos. Mais qui ne concernent que les amateurs de vélo, ce que je l’avoue, je ne suis pas ! Vu la façon dont certains des ces « seigneurs de la route et des chemins » côtoyent la « piétaille », je préfère éviter ces parcours communs ! Tel le gaillard, qui lors d’une Marche des Carrières (2006 je crois) en me voyant avec mon sac à dos et mon chapeau de brousse, se foutait de moi avec ses copains : « Tiens voilà Allan Quatermain », tout en me dépassant dans une petite côte de la carrière ! J’avoue que j’ai pris ma revanche de plaisir en le dépassant également, et en souriant, en haut du terril où il avait mis pied à terre pour reprendre son souffle !

Apparemment, pas de vélos en vue pour cette édition ! OK, je suis partant !

119 VAULX-2

 

 

A mon arrivée vers 08:30, le parking est rempli, mais pas de difficulté pour trouver une place aux alentours. C’est un long week-end de Pentecôte et il y a fort à parier que les chemins ne seront pas encombrés !

A peine arrivé, un des marcheurs se plaint déjà ! Il a eu quelques difficultés pour arriver à la salle !

Bizarre ! Moi je n’ai eu aucun problème ! Même si très peu de panneaux directionnels ont été installés aux carrefours névralgiques, la commune de Vaulx n’est quand même pas dans le désert et la salle  « Pas du Roc » est très bien indiquée. Je ne peux m’empêcher de penser une fois de plus que pour certains « marcheurs », tout doit être servi sur un plateau !

Après mon inscription, un petit café (gratuit, c’est assez rare pour être signalé !), l’achat d’un sandwich pour la route, la réception d’un bic, d’un ticket de tombola et d’une pomme, je prends le départ !

Après un petit tour au nord de la commune, nous redescendons vers l’Escaut que nous traversons avant de traverser le « Hameau de l’Almanach » et le très beau site des « Cinq Rocs » qui a été érigé (je l’ai appris sur le site des organisateurs) avec des terres de déblaiement du chantier du TGV. Je dois dire que c’est une réussite. Les chemins qui mènent en haut de cette colline de plus en plus boisée, sont un régal pour ceux et celles qui les empruntent.

 

119 VAULX 004-2

 

Un peu plus loin après la traversée de la chaussée de Valenciennes, erreur de parcours ! Pas pour moi… pour celui qui me précède d’une cinquantaine de mètres. Un coup de sifflet et l’aide d’un cyclotouriste de passage le font revenir sur ses pas et le remettent dans le droit chemin. J’avoue que si je n’avais pas eu une carte de la région et la feuille de route remise au départ, je l’aurais probablement suivi dans sa méprise ! Mais bon, il y a fort à parier qu’au carrefour suivant, nous nous serions rendus compte de notre erreur ! Le problème, c’est que le carrefour suivant était à un km !

Quelques centaines de mètres plus loin, premier arrêt pour un contrôle ! Rien pour se mettre à l’abri du soleil ! J’en aurais pourtant bien besoin. Tant pis, je me contente de boire un verre d’eau. De toutes façons, aucune autre boisson ne nous est proposée. Ca va pas faire que des heureux cela !  Par contre, des petits gâteaux, pain d’épice et autres petites douceurs nous sont offertes… gratuitement ! Après quelques minutes de papotage avec les gentils contrôleur et leuse, je continue ma route en direction de Saint-Maur, avant de remonter vers le Pont-à Rieu, puis de suivre la vallée du rieu de Barges vers Ere, avant un retour sur Saint-Maur et le Manège du « Beau Regard » où à lieu le deuxième contrôle ! J’y rencontre un sympathique équipe (dont un Commando de la classe 69 qui a remarqué l’insigne de notre régiment que je porte sur mon sac en signe de reconnaissance) discutant avec un couple de marcheurs flamands. Ici également, tout se passe à l’extérieur, mais heureusement pour moi, à l’ombre de quelques grands arbres ! J’en profite pour remplir ma poche à eau de deux litres qui s’est vidée à la vitesse grand V. Je suis persuadé qu’au soleil, on frôle les 30 degrés !

119 VAULX 013-2

 

Allez, on continue ! Petit parcours au sud de Saint-Maur avant de remonter vers le premier contrôle puis vers la Croix Morlighem et un chemin que j’emprunte avec d’autres collègues de boulot lorsque nous décidons d’aller courir quelques kilomètres ! Message perso : Chacal, si tu me lis, salut !

Retour vers la rive gauche de l’Escaut que nous longeons en direction de Tournai ! Là, je dois l’avouer, j’ai eu un coup de pompe… sans eau ! En fait, celle qui me restait avait pris la température extérieure et commençait à bouillir ! Je blague, mais c’est vrai qu’il était temps que je trouve de quoi me rafraîchir le bout de la langue ! J’ai déjà expérimenté la déshydratation lors de mon périple au Mont-Saint-Michel, je ne tiens pas à la renouveler.

Premier bistrot en arrivant à Tournai… fermé. Second et troisième, fermés aussi ! Je me rabats en désespoir de cause, avec un autre assoiffé, sur un magasin… ouvert !  Ouf ! il était temps. La bouteille d’eau bien fraîche passe en moins de temps qu’il n’en faut pour boire une bonne chope !

La commune d’Allain et la surprise promise sur la feuille de route ne sont plus très loin. Il s’agit en fait de la traversée d’un tunnel squatté en hiver par les chauves-souris ! (Tiens ? Du coup, je me demande où elles vont en été ? ) 

119 VAULX 021-2

 

 Ce petit tunnel balisé par des bougies nous mène à l’arrière d’un calvaire qui lui-même fait face à un magnifique espace Il s’agit en fait d’une ancienne carrière où a été aménagée une « grotte de Lourdes » et qui est apparemment encore très fréquentée par les pèlerins qui ne se sentent pas la force ou n’ont pas le temps d’aller vers le lieu de culte du sud de la France !

119 VAULX 023-2

 

J’y trouverai personnellement une seconde surprise : une pompe ! Avec de l’eau d’une fraîcheur, …. mais d’une fraîcheur…. ! N’ayant pas sur moi de cachets pour la purifier, je n’en boirai pas, mais même en usage externe elle fut la bienvenue !  

Le dernier contrôle à lieu au « Four Madelon », classé monument historique et aménagé pour recevoir quelques visiteurs ainsi que des expositions d’artistes ! La température y est d’un contraste saisissant avec celle qui règne à l’extérieur !

 

119 VAULX 025-2
 

 Je me passe du traditionnel verre d’eau pour me délecter d’une boisson offerte par un sponsor habitué des épreuves sportives : une bonne canette d’Aquarius !

Le reste du parcours le long de l’Escaut ainsi que la remontée vers la salle de départ se font sans problème ! 

Malheureusement, cette marche n’a pas rencontré le succès espéré par les organisateurs ! Ce long week-end de congé en est probablement la cause principale. Points de contrôle insuffisants, trop peu de tables et bancs pouvant accueillir les participants, manque de boissons fraîches peuvent être une autre raison à cette désaffection des marcheurs, surtout s’ils ont participé aux éditions précédentes.

Le cyclotourisme et la marche sont deux choses tout à fait différentes. Comme je l’expliquais à un de mes interlocuteurs dans la salle, le randonneur  est quelqu’un de très « personnel » pour ne pas dire égoïste ! Il a ses habitudes. Et dès qu’on déroge un peu à son confort (indications routières, boissons fraîches diverses et variées, parcours fléché au millimètre près, etc. ), sans tout cela, il râle !

Personnellement  cela ne me dérange pas trop.  Erreurs d’itinéraire, soif, fatigue, solitude me rapprochent des conditions réelles dans lesquelles je préfère marcher !

Mais s’il est vrai que je ne porte pas tous les cyclos dans mon cœur, vous aurez compris qu’il en est de même pour certains randonneurs ! Clin d'oeil

A une personne qui m’interrogeait sur la motif de mon entraînement et qui croyait que je préparais Compostelle, j’ai répondu que si c’était un de mes buts premiers, il y a un certain temps que je n’y pensais même plus. Les sentiers de Grande Randonnée qui y mènent sont devenus tellement touristiques, encombrés de cyclotouristes et randonneurs qui s’imaginent que tout leur est dû simplement parce qu’ils se sont affublés d’un faux statut de pèlerin alors que leur principal souci est de profiter des accueils plus ou moins gratuits, que tout cela ressemble actuellement à un « Club Méd du pèlerin » ! Très peu pour moi !

Mais cela, c'est une autre histoire !

Quoi qu’il en soit, j’ai personnellement participé à une belle marche qui m’a permis de voir de nombreux coins que je ne connaissais pas encore. Elle mérite mieux que les trop peu nombreux participants qui s’y sont présentés. J’ai passé une excellente journée et c’est avec plaisir que j’y retournerai l’année prochaine !

 

Proverbe chinois

119 VAULX 009-2

S'il n'y avait pas de montagnes...

 

119 VAULX 008-2

... les plaines n'apparaîtraient pas.

08:37 Écrit par Hughes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vaulx, marche |  Facebook |