10/06/2008

 

THUIN Arrêt du tram
Verboden op den spoorweg te gaan ?

Du temps ou la Belgique était bilingue !

 

THUIN - Chapelle de la Sainte Face

THUIN: Chapelle de la Sainte Face

10:06 Écrit par Hughes dans Mes insolites | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sainte face, lobbes, tram, thuin |  Facebook |

 

THUIN Le tram

 

THUIN Le P-902

Le P-902  Libération

10:01 Écrit par Hughes dans Mes véhicules | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : thuin, lobbes, tram |  Facebook |

THUIN 7/06/08

Samedi 7 juin 2008

Aujourd’hui, je suis à Thuin.

C’est toujours avec plaisir que je reviens marcher dans ce coin où chaque saison nous offre de magnifiques paysages.

Le parcours débute vers le sud ce qui nous donne la possibilité d’avoir une vue magnifique sur les jardins suspendus, avant de continuer dans de petits sentiers boisés en direction de Biesme-sous-Thuin.

THUIN
 

Au détour d’un chemin, une petite pancarte écrite à la main indique « La Sainte Face » ! Curieux, je fais un petit détour. En fait, il s’agit d’une petite chapelle entourée de buissons où sont accrochés des dizaines de mouchoirs ! A l’instar des « arbres à berlouffes » et autres « arbres à clous »n l’explication vient du fait qu’une prière devant ce visage du Christ ainsi que le fait de tremper un mouchoir dans l’eau du petit ruisseau qui borde la chapelle puis de l’accrocher dans la haie guérirait des maladies des yeux .

THUIN - Chapelle de la Sainte Face

Quelques marcheurs que je venais de dépasser ne m’apercevant plus et pensant que je me suis trompé de chemin m’appellent. Je les rassure, je ne suis pas perdu. C’est dommage que de nombreux randonneurs n’observent pas plus ce qui les entoure, ne sortent pas un peu des chemins balisés ou ne prennent pas le temps de s’informer sur les curiosités locales.

Lors de la traversée du domaine (privé, merci les propriétaires) du Château de Beauregard, un troupeau de moutons, qu’on ne s’attendrait pas à trouver là, paisse paisiblement.

THUIN Les moutons

Petit arrêt ensuite au cimetière militaire où sont enterrés 226 soldats de la guerre 14-18. J’aime faire une petite pause dans ces lieux de recueillement. Et je pense souvent avec nostalgie à ces jeunes qui sont morts pour défendre leur patrie ou la liberté de leurs peuples. Combien en feraient encore autant actuellement ?

L’itinéraire proposé revient ensuite vers Lobbes. En traversant le pont sur la Sambre, un navire attire mon attention. Il s’agit d’un bâtiment militaire, la vedette fluviale P.902 «Libération » Peu de monde encore à cette heure de la journée pour la fête de l’eau, mais des activités auront lieu cette après-midi. Je me promets donc de revenir y faire un tour après la marche.

THUIN Le P-902

Un peu plus tard, en longeant d’anciens rails de tram, sans que je ne puisse immédiatement le définir, quelque chose me turlupine !  Mais quoi ? Ca y est ! Les caténaires !  Même sous le pont qui se trouve sur mon chemin, tout est encore préservé comme si un tram s’apprêtait à surgir ! Et c’est effectivement ce qui se passe ! Un coup de klaxon vicinal et le bruit caractéristique des roues métalliques sur la route de fer me plongent des dizaines d’années en arrière !

THUIN Le tram

Au retour, je zappe un petit tronçon en dehors de la commune pour remonter au centre par les magnifiques chemins escarpés des jardins suspendus d’où on a une vue imprenable sur les environs.

La marche terminée, je redescends sur Lobbes. M’étant arrêté en cours de route pour me renseigner sur le chemin, quelle n’est pas ma surprise de tomber sur un collègue, Vincent. Accompagné d’un de ses copains, il est venu chercher quelques renseignements pour une de ses prochaines activités. On écluse un verre dans un bar de matelots, puis nous descendons ensemble vers Lobbes. Pendant leur absence, j’en profite pour visiter la collégiale avant de redescendre vers les quais de la Sambre visiter une exposition installée dans une péniche et dont le thème est bien entendu l’eau.

Après le départ des copains, j’ai l’occasion d’écouter Rohan, marin-chanteur qui nous relate humoristiquement ou avec une certaine nostalgie la vie des matelots d’hier, mais également celle des mariniers d’aujourd’hui.

THUIN Le marin chanteur
 

 

J’assiste ensuite à d’intéressantes joutes nautiques. Il ne fait pas très chaud et je salue le courage et la volonté des petits jeunes qui nous offrent une démonstration de leur sport !

THUIN Les joutes

Mais il est temps de rentrer et c’est à regret que je prends la route du retour : la journée de fête n’est pas terminée et je raterai probablement quelques bons moments, mais ce n’est que partie remise. 

Encore une excellente journée sportive et instructive dont je me souviendrai !